www.enavantbretagne.org

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Foire aux Questions La déviation nord de Vannes ?

La déviation nord de Vannes ?

Imprimer

Pour on contre la déviation nord ?

S'il n'est pas aberrant de penser qu'un jour cette déviation verra le jour,"En Avant Bretagne" n'en fait pas une priorité. En effet, élargir la 4 voies, comme à Lorient répondrait aux besoins de fluidité de circulation. Le coût financier et écologique d'une déviation nord serait excessif dans le contexte budgétaire actuel. Répartir la pression immobilière au sud de cette déviation reviendrait, aussi, à faire de Vannes une "métropole" asphyxiée comme Nantes.

Avant d'envisager des travaux aussi coûteux, "En Avant Bretagne" propose :

  • de retenir le modèle Lorientais qui semble répondre aux besoins des usagers.
  • de renforcer la politique de transport en commun, notamment sur l'axe  "Questembert/Vannes/Auray/Lorient", en harmonisant les horaires des TER avec ceux des cars.
  • Sur Vannes, il convient d'aménager le quartier nord de la gare, avec des parkings, et des accès simples et rapides aux quais.
 

Commentaires 

 
#3 Erwan 17-04-2012 06:02
(suite de mon commentaire)
On peut développer l'intérieur pour équilibrer le développement, mais pas par de nouveaux axes routiers qui ne feront que déporter cette "banlieurisation " (regardez autour de Rennes !), mais par une véritable modernisation des transports en commun.
Le territoire Breton est fait de petites villes, à dimension humaine qu'il faut à tout prix conserver. C'est au coeur de ces cités que se niche aussi l'âme bretonne. Les conséquences, ne serait-ce que pour le tourisme, vont devenir significatives : plus d'âme, plus d'attrait... Et puis, une question se pose : quel intérêt de voir sa commune toujours grossir un peu plus ? Juste flâter l'égo des élus ?
Le Kreiz Breizh meurt chaque jour un peu plus... C'est là par contre, qu'il faut développer les axes routiers manquants, les transports en commun rapporchant ces territoires des grandes villes économiques. La réflexion, pour être efficace, doit être pensée à l'échelle de la région.
Un véritable plan d'urbanisme Breton et non une urbanisation galopante et anarchique, qui me paraît sortir d'un autre âge...
Citer
 
 
#2 Erwan 17-04-2012 06:00
La pression démographique exercée sur le littoral pose différents problèmes :

- Destruction d'espaces naturels et agricoles : le bien-être des habitants passe aussi par un équilibre entre espace urbain et naturel (et pas uniquement par l'accès à une multitude de commerces prompt à favoriser l'ultra consommation...)
- Création de zones pavillonnaires et d'activités sans vie : Plescop est un des pires exemples. Urbanisation à outrance d'espaces de consommation excessifs encourageant le comportement "rurbain" : une cité dortoir où l'individu n'a plus de place, développement d'une incivilité galopante dûe à ce nouvel environnement : on dort ici mais on n'y vit pas... Donc on ne s'investit pas : on "banlieurise" nos communes...
- Les deux premiers points ont pour conséquence de multiplier l'usage de la voiture et donc de poser le problème du désengorgement : création de voies supplémentaires , les déviations... De nouveau, des espaces "avalés" et la banlieurisation des comportements (ces voies s'apparentent à de petits périphériques)
Citer
 
 
#1 Christophe 31-10-2011 21:26
Je suggère aussi de développer les axes routiers et restaurer les axes ferroviaires vers Locminé et Pontivy, pour faciliter le développement de ces bassins. Il ne faut pas favoriser l'hyper-concentration sur le littoral et accélérer son asphyxie. L'attractivité du bord de mer pose déjà d'énormes soucis en termes de consommation d'espace et de contraintes environnemental es. Il ne faut plus encourager la zone littorale.
Citer
 

Ajouter un Commentaire



Accueil Foire aux Questions La déviation nord de Vannes ?